Faut- il jeter ses cotons- tiges ? Le point sur l’hygiène des oreilles…

Lors d’une formation récente en premier secours, l’instructeur est revenu sur le fameux débat des cotons tiges. Il nous a, à cette occasion, invité fermement à nous en débarrasser au plus vite ! Ceux-ci endommageant en effet nos oreilles. J’avais entendu cela déjà moultes fois. J’ai voulu en savoir plus…

Voilà donc, pour vous, tout ce qu’il faut savoir sur le nettoyage des oreilles.

Faut -il se débarrasser des cotons-tiges ?

En effet, toutes les études et mes recherches tendent à confirmer qu’il faut bien se débarrasser de nos cotons tiges (du moins pour le nettoyage interne de l’oreille) !

Pourquoi ?

Ceux-ci ne feraient que diriger le cérumen dans le fond de l’oreille. On pousserait, lors de son utilisation, une partie du cérumen au fond du conduit auditif (juste avant le tympan, cf carte anatomique ci-dessous pour mieux visualiser ;). A la longue, cette accumulation peut alors créer des bouchons, des infections voire des problèmes auditifs.

La carte anatomique d’une oreille

Faut -il nettoyer ses oreilles ?

Tout d’abord, étudions un peu à quoi sert le cérumen ou la cire naturelle que produit l’oreille ?

A quoi sert le cérumen ?

Le cérumen a plusieurs fonctions.

En effet, il  assure non seulement la bonne transmission du son et la souplesse du tympan mais aussi la protection de l’oreille interne et du tympan (une fine membrane très fragile).

Il les protège aussi de :

  • la poussière et des saletés (les empêchant d’entrer)
  • des bactéries et désinfections
  • de l’eau

Mais nos oreilles sont apparemment programmées pour se nettoyer seules ! Elles fonctionnent en effet de manière auto-suffisantes/ auto nettoyantes (quelle merveille ce corps humain quand même !).

J’ai noté, cependant, à travers mes recherches, qu’un excès de cérumen peut avoir l’effet inverse ! Haha ! Voilà un argument qui abonde dans le sens du nettoyage des oreilles (peut-être un peu moins souvent quand même). Sans compter que cela n’est pas très esthétique (bon si tant est que quelque regarde dans notre oreille);)

Cet amas peut, en effet, engendrer des bactéries et du coup des infections et problèmes d’audition.

Personnellement, comme je ne me vois pas vraiment pas ne plus laver mes oreilles (déjà que de ne plus utiliser de cotons tiges va être un vrai challenge), je me suis penchée de toutes les facçons sur les alternatives pour se nettoyer les oreilles.

Les méthodes de nettoyage des oreilles :

Alors, quelles sont le options disponibles et valables pour se nettoyer les oreilles ?

. L’eau tiède

On peut, en effet, se laver les oreilles à l’eau tiède sous la douche.

Comment ?

En passant le jet d’eau dans chaque oreille (à 20 cm pas moins et avec de l’eau tiède uniquement). On peut savonner l’extérieur aussi. Attention, il faut veiller à bien les essuyer avec un mouchoir ou une serviette après la douche qu’il n’y ait plus d’eau dans le conduit.

. La curette auriculaire (ou cure/ cuillère à oreilles) et le oriculi

Petit clin d’œil à mon amie Séverine qui m’a fait découvrir cet instrument et  qui se ballade avec dans son sac à main, #MDR 😉

Curette Auriciculaire en inox

Cet instrument composé d’une tige fine avec à son extrémité un grattoir en forme de petite cuillère est destiné à curer son appareil auditif.

Il est efficace mais aussi délicat à utiliser.

Comment bien l’utiliser ?

Le saisir, l’introduire dans l’oreille et curer doucement son oreille par un mouvement léger et fluide. Soyez sûr de ne pas être dérangé et surtout de ne pas être en position de recevoir un à-coup. N’aller pas trop en profondeur, erreur souvent à l’origine d’accidents.

Les avantages :

Grâce à sa forme qui rend quasiment impossible de pousser le cérumen vers le tympan,  elle permet  de retirer l’excédent de cérumen sans le pousser ni aller trop loin dans le conduit. Une très bonne option donc.

Les dangers :

En forçant ou par brusquerie, on risque quand même de se blesser ou de s’abîmer le tympan. A utiliser donc avec beaucoup de précautions …

Elles sont vendues en inox en général mais une nouvelle sorte est en train de faire son apparition en occident : loriculi.

Qu’est ce que l’oriculi ?

Ce cure oreille écologique (souvent en bambou) réutilisable est la nouvelle tendance qui nous vient d’Asie (utilisé depuis des siècles là-bas) et qui commence à faire de émules.

L’oriculi

. Le spray auriculaire

Le spray auriculaire qu’on trouve généralement en pharmacie semble également une option valable.

Composé en général principalement d’oligo-éléments marins, il offre une solution sûre. En effet, pas de risque avec lui de se blesser.

Le mode d’emploi ?

Introduire la tige du spray juste à l’entrée du conduit de l’oreille (tirer un peu le pavillon de votre oreille vers l’arrière qu’elle rentre correctement). Un gaz propulseur (attention au bruit, ne l’utilisez pas si vous avez des soucis de tympans)  va envoyer ensuite le liquide nécessaire (pas la peine de presser plusieurs fois) dans le conduit. Celui-ci va fragmenter et faciliter l’évacuation du cérumen, sans endommager l’oreille. Finalement, pencher la tête pour évacuer le surplus de liquide. N’oubliez pas de nettoyer l’embout après usage !

Les techniques pour dissoudre un bouchon de cérumen :

En cas de bouchon, j’ai trouvé deux méthodes naturelles (aller voir l’ORL si cela ne passe pas bien sûr). Celles-ci fonctionneraient surtout pour les bouchons récents et mous.  

. Le bain d’oreilles à l’huile

Vous pouvez, tout d’abord, essayer la méthode de lavage à l’huile. Utiliser de huile d’amande douce ou de jojoba (attention les prendre pures et bios).

Comment procéder ?

Verser 3/4 gouttes dans l’oreille en penchant la tête. Placer ensuite une boule de coton à l’entrée de l’oreille pour l’empêcher de couler, masser en étant allongé sur le côté pendant 10 minutes minimum. Retirer l’excédent. Faire l’autre oreille ensuite.

. La poire auriculaire

La poire auriculaire

Généralement en caoutchouc (vous la trouverez principalement en pharmacie), la poire est une aussi méthode pour se débarrasser d’un éventuel bouchon.

Comment l’utiliser ?
  • Introduire le liquide de lavement auriculaire, sérum physiologique ou eau (tous tièdes !)
  • Ensuite, placez ensuite la poire à l’entrée du conduit de l’oreille
  • Appuyez sur la poire pour libérer le liquide
  • Enfin, sans relâcher la pression, retirez-la puis penchez sa tête pour évacuer l’excédent de liquide
  • Répéter trois fois par jour jusqu’à la disparition du bouchon

A quelle fréquence se nettoyer les oreilles ?

Les ORL préconisent la prudence et un nettoyage pas trop fréquent. Le rythme préconisé est d’environ une fois tous les 10 jours.

Conclusion

Personnellement, je vais continuer à utiliser le spray et me munir quand même d’une curette auriculaire et surtout je ne vais plus utiliser de cotons-tiges ! 😉

Tous ces conseils sont bien sûrs  valables dans le cadre d’une routine d’ hygiène ‘normale’ de l’oreille. Consulter bien sûr un ORL si vous avez le moindre souci d’oreilles, cela va de soi !;)

En espérant avoir pu, grâce à cet article, vous aider à y voir plus clair !

Au plaisir de partager avec vous.