J’ai testé le Tai Chi Chuan…

Etant une adepte de toutes les disciplines de bien-être, je n’ai pas hésité quand j’ai eu l’opportunité de participer à des séances de Tai Chi Chuan. Celles-ci étaient organisées dans les jardins de mon travail (présenté comme ça, cela ne se refuse pas non?).

Tout d’abord, qu’est-ce que le Tai Chi Chuan?

C’est avant tout un art martial mais qui peut être approché sous différents aspects.

C’est une discipline corporelle qui fait partie des exercices énergétiques de la médecine traditionnelle chinoise. Elle consiste à réaliser un ensemble de mouvements continus et circulaires exécutés avec lenteur et précision dans un ordre préétabli.

Déroulement de la séance:

La session commence donc par des exercices d’échauffement des articulations. Le professeur intègre ensuite des éléments de Qi Gong afin de rééquilibrer la posture corporelle et de canaliser son énergie. Le reste de la séance consiste à apprendre des mouvements du Tai Chi Chuan et à les réaliser lentement, dans l’ordre.

Mon avis:

Pas pour tous! Vous n’accrocherez probablement pas tous à cette discipline (personnellement je m’accroche;). J’ai repris les cours il y a peu 1 fois par semaine avec le Maître Daniel Lai Fang.

Pourquoi pas pour tous ? Je m’explique…

En Tai Chi, il est primordial d’apprendre à ralentir et dans le rush de nos vies actuelles cela n’est finalement pas si évident. On n’est plus habitué.

Si vous êtes impatients donc, cette discipline sera peut-être un peu compliquée à gérer pour vous. Du moins au début…

En effet, c’est une discipline très lente. C’est de cette extrême lenteur d’exécution que l’on peut déceler les éventuels blocages et sentir le courant énergétique.

Cette prise de conscience du transfert, lent et précis, du poids du corps d’une jambe à l’autre et le jeu d’alternance des bras et des jambes concrétisent parfaitement la pensée chinoise. Celle-ci est en effet basée sur la recherche de l’équilibre des deux pôles de notre énergie, le Yin, issu de la terre, et le Yang, issu du ciel.

Ce sont les mains qui vont guider les déplacements, capter et diriger l’énergie. Le corps trouve alors son appui dans le Tan Tien, le centre de gravité situé un peu en bas du nombril.

Conclusion:

Selon moi, il faut prendre cette discipline plus comme une méditation dirigée. Rien que le fait de vous concentrer sur les différentes formes, mouvements à réaliser, la respiration et la bonne posture, va apaiser votre esprit.

Votre corps se relâche, l’énergie circule. Personnellement  je me sens plus zen après la séance (je crois même que la pratique du Tai Chi m’a aidée à l’époque à être enceinte). Malgré tout, vos muscles travaillent car les postures demandent d’avoir un bon ancrage au sol (je sens bien mes jambes après;).

A tester donc! Mais sans à priori et surtout sans le comparer avec d’autres disciplines comme le yoga par exemple. Tout à fait différent!